Quand les mains se mettent à parler

1
Deux fondateurs : Georges Girin président (cravate) et Aline Larrouy ancienne professeur des Beaux-arts (à gauche) avec les plus anciens adhérents de la Maison des Sourds de Pau

solidarité La Maison des sourds qui fêtera ses 30 ans en juin a pour objectif de contribuer à leur éducation populaire, à leur insertion sociale et professionnelle.

La Maison des Sourds de Pau fêtera les 30 ans du foyer en juin, même si, Georges Girin et les 8 fondateurs débutaient l’action dès 1974. Regrouper les sourds, contribuer à leur éducation populaire, aider à l’insertion familiale, sociale et professionnelle, promouvoir la langue des signes française (LSF) sont les objectifs de l’association. La Maison est animée par les sourds et regroupe 90 adhérents de tous âges. Seuls le président et une animatrice sont entendants. Des conférences, des visites, des rencontres, des repas ponctuent l’année à côté des ateliers proposés : informatique, sport…

Des cours gratuits pour les frères et soeurs

Ce mois-ci, la sortie culturelle à Monein a permis d’expérimenter des video-guides mis au point par Cécile Makile à l’aide d’iPhone. L’école de la LSF fonctionne avec une sourde Alice Larrouy et propose trois niveaux. Les cours sont gratuits pour les frères et soeurs de sourds et accueillent des sourds ou devenus sourds, des familles, des professionnels de santé et d’éducation désirant entrer dans leur monde… Un entendant niveau brevet maîtrise 7 500 mots, un sourd n’utilise que 1 500 signes dans une syntaxe bien différente d’où l’intérêt d’acquérir la LSF pour augmenter son vocabulaire. La LSF, interdite un siècle, jusqu’en 1989 comme les langues régionales, doit trouver sa place. Certains parents expriment des réserves non justifiées nous dit l’animatrice Laetitia Leroy : «  Croire que la LSF perturbe les acquisitions scolaires et l’insertion du jeune sourd dans la société est une erreur. Sans l’histoire, la culture et la solidarité de ses semblables offertes par la pratique de la LSF, il s’isole et peut se sentir exclus. Il faut les deux. »

Ne pas l’accepter, c’est là le handicap. D’ailleurs, le Sessad auditif des PEP 64 à Pau a intégré depuis 1993 l’enseignement de la LSF. « Un sourd n’est pas muet. Il pense et parle d’une voix monocorde. Les sourds sont très bavards » précise le président qui s’enorgueillit d’avoir invité à Pau en 1993 la comédienne sourde Emmanuelle Laborit dans son spectacle « Les enfants du silence  » quelques semaines avant qu’elle obtienne le Molière de la révélation théâtrale.

Sur les agendas

l La Maison des Sourds organise pour ses adhérents 5 jours à New York et 5 jours à Washington, du 9 au 26 avril.

l Fête des 30 ans du foyer le 25 juin au Parc des Expositions. 200 à 400 participants de toute la France : théâtre « Sourire de Théo », chansons d’Edith Piaf, fables de La Fontaine…

l Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 9 h à 20 h – le samedi de 14 h à 21 h Maison des Sourds66 rue Montpensier 64000 Pau – 05 59 62 51 14 – 06 20 29 44 69 – laetitia.leroy@maisondessourds.fr – site palois : www.maisondessourds.fr

Source : www.larepubliquedespyrenees.fr © 18 Mars 2011 à Pau

1 COMMENT

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.