Bébé, si on parlait en langue des signes…

0
36

À « Une souris verte », tout est pensé pour les bébés, coin allaitement, change-bébé… Mercredi, le magasin proposait aussi un cours de langues des signes pour une « communication non violente entre maman (ou papa) et bébé. »

Helena, 15 mois, vient pour réviser. Pacôme, huit semaines, vient, lui, pour la première fois. « Il est petit, mais ça peut venir vite, dès 5 mois, pour les premières communications gestuelles » explique Sylveen, maman de cinq enfants qui assure la séance. Elle s’est mise à la langue des signes il y a deux ans. Elle s’ennuyait dans son travail, au ministère des Finances. Maintenant elle reçoit les contribuables sourds et muets. Et profite de son congé parental pour initier les parents aux signes, qui rendent leurs enfants « bilingues, au même titre que ceux dont les parents sont de deux nationalités différentes » commente-t-elle pour débuter la séance. Une pro du maternage 24h/24.

Bobo, tété, j’ai soif, j’ai faim
Après les présentations, ça commence entre deux tétés et un changement de couche, facilité par le coin installé par Céline Beghin dans le fond de sa boutique Une souris verte créée en 2009. Pour elle, « c’est important que les jeunes mamans sortent, mais elles n’ont pas toutes envie d’allaiter dans les bars. » C’est aussi pour ça qu’elle propose une fois par semaine une activité : shiatsu (préparation à l’accouchement), massages-bébé, portage en écharpe et langue des signes. Le samedi matin, « c’est petit déjeuner-poussettes (gratuit) autour de gâteaux, thé ou café comme un lieu d’échange entre les jeunes parents, » raconte la gérante, visiblement fière de permettre les sorties conviviales qui manquent à certains parents. Le cours reprend.

« Pas des sourds-muets »

Les deux pouces tournent l’un autour de l’autre, pour « bobo », la barbichette pour « tu es beau », les bras en croix c’est « un câlin. »

Sylveen explique que c’est important de toujours dire le mot « parce que nos enfants ne sont pas sourds ! » Ils intègrent alors les mots et les signes en même temps, à quelques jours d’intervalle. Clovis, 5 ans, l’un des fils de Sylveen répète, en signes, « je t’aime », « j’ai faim » dans le petit coin installé pour la séance, dans la boutique de produits naturels (couches lavables, huiles…). Elle souligne aussi que l’initiation à la langue des signes permet aux enfants un autre regard sur le handicap. Un jour, son fils, en visite à l’Atomium a offert spontanément des bonbons à des sourds-muets. Une anecdote qui donne envie de s’appliquer à retenir les signes utiles. Même si pour la nouvelle maman, « il va falloir réviser en rentrant ». Et les reproduire pour le papa aussi. w Une souris verte, 1 rue de la Piquerie, prix de la séance 15 E

Infos : www.une-souris-verte.fr

Source : http://www.nordeclair.fr © 04 Mars 2011 à Lille

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.