Que sont les nombres sans les mots ?

0
77

Notre capacité à compter et à manipuler les nombres dépend de notre langage, montre une nouvelle étude menée au Nicaragua.

Compter sur les doigts ça aide… encore faut-il avoir les mots pour le faire.

Dans un pays comme la France, où l’on oppose si souvent maths et littérature, on pourrait presque en oublier qu’il n’ya pas de mathématiques sans langage. Mais jusqu’où nos mots conditionnent-ils notre capacité à manier les chiffres, à compter, à hiérarchiser des valeurs ? D’après les résultats d’une nouvelle étude menée au Nicaragua, les mots sont indispensables pour se représenter les grands nombres et compter.

Cette question fondamentale a déjà été étudiée à moult reprises. Plusieurs équipes se sont tournées vers des peuples d’Amazonie n’ayant pas de langage arithmétique complet pour mieux comprendre le rôle des mots sur la capacité de compter (lire Arithmétique en Amazonie). Cependant ces Indiens vivent dans une société où les grands nombres et les valeurs exactes ne sont pas nécessaires. Pour éviter cet écueil, Elizabet Spaepen (Université de Chicago, E-U) et ses collègues ont mené leur étude au Nicaragua auprès de personnes sourdes et muettes.

Une communication gestuelle personnelle

Les chercheurs ont fait passer des tests à quatre sourds-muets qui n’ont pas appris la langue des signes mais qui ont développé leur propre gestuelle pour communiquer avec leur entourage. Ils travaillent, gagnent leur vie, participent à une économie basée sur la valeur exacte des choses, non sur des approximations, soulignent Spaepen et ses collègues. Ils ont comparés leurs performances avec celles de deux sourds -muets connaissant la langue des signes (qui ont donc appris la suite numérique). Ils ont aussi réalisé les mêmes tests avec quatre Nicaraguayens illettrés, sachant que les quatre sourds-muets ont peu fréquenté les bancs de l’école.

Les sourds-muets ayant appris la langue des signes et les illettrés ont obtenu de meilleurs résultats que les sourds-muets autodidactes, constatent les chercheurs. Ces derniers ont une compréhension incomplète de la valeur numérique parce qu’on ne leur a jamais appris la suite numérique (un, deux, trois, quatre etc), conclue l’équipe d’Elizabet Spaepen.

Difficultés au-delà de 3

Lorsque ces sourds-muets manipulent la monnaie de leur pays, ils sont capables de dire qu’un billet de 20 est plus grand qu’un billet de 10 ou que 9 billets de 10 font moins qu’un billet de 100. Cependant cet apprentissage serait en grande partie basé sur les couleurs et les formes différentes des billets. En effet, lorsque ces mêmes personnes doivent manier des nombres sans le support de la monnaie, ils éprouvent des difficultés au-delà du trois. Il leur est par exemple demandé de mettre sur la table le nombre de jetons correspondant au nombre de fois où l’expérimentateur touche le dos de leur main. Ils sortent trois jetons pour quatre coups, quatre jetons pour six coups.

Mieux comprendre la place des mots dans l’arithmétique devrait aider les pédagogues à enseigner les mathématiques aux enfants. C’est tout le sens du travail mené en France par la chercheuse Stella Baruck, qui veut redonner du sens au mathématiques dès le CP.

Arithmétique en Amazonie

L’équipe de Peter Gordon (Université de Columbia, E-U) avait observé que les Pirahã, qui n’ont pas de mots au-delà de 2 si ce n’est pour dire « beaucoup », avaient du mal à manier des quantités supérieures à 3. Il en concluait que le langage conditionne les capacités cognitives, au moins en arithmétique.
D’un autre côté, l’équipe de Stanislas Dehaene (Inserm) et Pierre Pica (CNRS) a fait passer des tests aux Indiens Mundurucus, qui ont des mots jusqu’à cinq. Aux tests d’approximation, ces Amazoniens obtiennent des résultats comparables à des Français. En revanche, ils ne peuvent pas faire de calcul avec une valeur exacte au-delà de cinq. Dehaene et ses collègues concluaient cependant qu’il existe une capacité arithmétique indépendante du langage.

Source : http://www.sciencesetavenir.fr © 08 Février 2011

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.