La plainte est classée mais on exige quand même son ADN !

0
36

Déposée par sa mère dans un premier temps puis retirée, la plainte contre cet Angevin a des conséquences inattendues : il est convoqué au tribunal pour refus de prélèvement.

« On me traite comme si j’étais un criminel », s’agace François-Xavier (prénom d’emprunt). Cet homme, interprète en langue des signes, 35 ans, a refusé que les gendarmes de Vern-d’Anjou, dans le Maine-et-Loire, lui prélèvent son ADN. Tout est parti d’une plainte de sa mère pour coups et blessures, en septembre 2009. Une plainte que cette femme a retirée après une confrontation avec son fils, à la gendarmerie. Un dossier également classé sans suite par le parquet. « Mais les gendarmes voulaient quand même mon ADN ! »

Source : http://www.ouest-france.fr © 05 Février 2011 à Angers

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.