Sourde, muette, soumise à des violences

1

« L’alcool » et « la jalousie ». Ce sont les deux éléments que le prévenu met en avant à la barre du tribunal correctionnel pour tenter de justifier ses actes. Courant octobre, Jean-Pierre, un intérimaire, âgé de 51 ans, s’en prend violemment à sa compagne. Cette dernière, handicapée, est sourde et muette. La police est contactée. Suite aux violences, la victime se verra notifier dix jours d’interruption temporaire totale. Le prévenu et elle sont en couple depuis 15 ans. Elle subit des violences de longue date. Les faits d’octobre ont été le point culminant.

« Par le passé, explique-t-elle, je n’ai jamais eu la possibilité d’avoir des contacts, des amis, parce qu’il m’interdisait d’avoir des relations. » Son avocate, M e Ariane Weben, revient sur le « calvaire » que sa cliente a vécu. « Pendant toutes ces années, elle a été terrée dans son appartement. »

Le procureur de la République, François Lalès loue « l’intuition et la persévérance » des policiers qui a permis de mettre au jour « le calvaire quotidien » vécu par la jeune femme. Le prévenu « a exploité l’ascendant qu’il avait sur elle pour faire obstacle à l’apparition de la vérité… Il exploite totalement les possibilités que lui donne le handicap de sa compagne ». Il requiert un an de prison dont la moitié avec sursis et mise à l’épreuve (SME).

« Un couple singulier. » M e Hélène Le Blanc, avocate de la défense, revient sur la trajectoire de ce couple : originaire du Congo, Jean-Pierre rencontre celle qui deviendra sa compagne alors qu’il est en Russie. Discriminé, il part avec elle aux Pays-Bas. Ils arrivent en France où ils obtiennent la régularisation. Il effectue toutes les démarches, travaille, s’occupe de la famille : « Il prend beaucoup de choses en charge. » L’avocate relativise le caractère quotidien des violences : « Il y a une main courante en 2004, plusieurs en 2010. Aucune entre ces deux dates. » Le prévenu revient sur ce qu’il a fait pour elle et la famille.

Il a été condamné à huit mois de prison avec SME. Il a notamment interdiction de rencontrer la victime.

Source : http://www.ouest-france.fr © 16 Novembre 2010 à Caen

1 COMMENT

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.