l’institutrice des sourds écartée

0

Éducation Les parents réclament le maintien d’une enseignante spécialisée
Ils veulent un enseignement adapté pour leurs enfants malentendants. L’association des parents d’élèves des classes de langue des signes des écoles élémentaires Jean-Jaurès et maternelle Sajus de Ramonville monte au créneau pour conserver son institutrice. Ils ont appris la semaine dernière que l’enseignante spécialisée en langue des signes, rémunérée par l’association Iris, était remplacée par une assistante d’éducation (AED). « Cela fait 23 ans que cette personne occupe ce poste, s’indigne l’association des parents d’élèves. Elle possède de grandes compétences pédagogiques et avait créé des supports et des programmes adaptés à ses élèves sourds. En remplaçant son poste par une AED qui n’a pas d’expérience dans ce domaine, c’est de tout un savoir que se prive l’école. »

Fin de sous-traitance
Les parents craignent une situation d’échec pour leurs enfants qui prendraient alors un retard considérable. Ils ont écrit au rectorat et à l’inspection académique pour demander la réintégration de l’enseignante qui s’occupait d’une cinquantaine d’élèves sourds.
Pour l’inspection académique, l’AED qui occupera maintenant ce poste est parfaitement compétente pour l’enseignement en langue des signes. « Nous travaillions jusqu’ici avec Iris qui était un prestataire de services pour la langue des signes, explique Jean Ramon, secrétaire général de l’Inspection académique. Nous avons maintenant dégagé un financement pour intégrer directement une salariée de l’Education nationale sur ce poste. »

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.