Les grands sourds > Jacob Rodrigue Péreire

1
156

Date de naissance : 11 avril 1715, Mort : 15 septembre 1780

Nationalité : France

Résumé : Entendant

Biographie :

Jacob Rodrigue Péreire ( parfois nommé Rodrigues Pereira )  est en France un des précurseurs de l’éducation des sourds et de l’orthophonie. Savant reconnu et polyglotte, il mena aussi une action politique pour défendre les droits de la communauté des juifs « portugais ».
Péreire privilégie la démutisation, la lecture sur les lèvres, l’apprentissage précoce de la lecture et utilise une dactylologie adaptée à la langue française, inspirée de l’alphabet manuel de Juan de Pablo Bonet. Il fait l’objet d’attaques anonymes de l’abbé Charles-Michel de L’Épée, qui cherche lui aussi une reconnaissance institutionnelle dans le domaine de l’éducation des sourds. L’oeuvre de Péreire ne se limite pas à ce seul domaine. Ses connaissances en physique et en mathématiques lui valent des honneurs et l’amitié des plus grands savants de son temps : Buffon qui le cite dans son Histoire Naturelle, Réaumur et La Condamine. Ses connaissances linguistiques lui valent l’estime de Bougainville qui lui confiera l’observation et la description de la langue du Tahitien Aotourou. Il manie parfaitement le portugais, le français, l’italien et l’hébreu. Il traduit en français plusieurs prières composées par le rabbin de Bordeaux pour des circonstances concernant la famille royale : maladie du roi, de la reine ou du dauphin. Les qualités de Péreire comme traducteur sont remarquées, et en 1765, il reçoit officiellement de Louis XV le titre de : « Interprète de sa majesté pour les langues espagnole et portugaise ». On lui doit l’édition, en 1765 et 1776, de toutes les lettres patentes qui, depuis Henri Il jusqu’à Louis XVI, ont concerné et protégé les juifs portugais. Il créa en 1780, au 44 de la rue de Flandre, dans le 19e arrondissement de Paris (à l’époque la Villette), un cimetière pour les Juifs portugais.
Les deux premiers sourds éduqués par Péreire : Aaron Beaumarin et M. d’Azy d’Etavigny
Aaron Beaumarin, sourd-muet de naissance, né vers 1732, fut présenté à l’Académie de La Rochelle, début 1745. Afin de faire constater l’efficacité de sa méthode, il fit dresser devant des notaires rochelais un acte constatant l’infirmité de naissance de son élève. Le second fit l’objet d’un Mémoire présenté à Paris, à l’Académie des Sciences à la séance le 11 juin 1749.

(Source : http://fr.wikipedia.org © )

Photos :

1 COMMENT

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.