Des signes pour le dire…

0
47

Nordine Hassani et Corinne Fenoy proposaient le week-end dernier un spectacle de contes traduits pour les sourds au musée Greuze et au Galpon.

Nordine Hassani et Corinne Fenoy ont rempli l’auditorium du musée Greuze et le Galpon.

Un spectacle pour des sourds, c’est tellement rare qu’ils sont venus nombreux, provenant de Dijon ou Lyon, au musée Greuze samedi dernier. Ce n’est pas une pluie d’applaudissements qui a ruisselé à la fin du spectacle mais des mains levées qui s’agitaient comme pour un « ban bourguignon », et les mains sur le cœur pour remercier les deux conteurs présentés par le Galpon, Nordine Hassani et Corinne Fenoy… c’est ainsi dans le monde du silence.

Le spectacle Des signes et des mots était celui de la langue du cœur. Les mains de Corinne ont voltigé comme des oiseaux pour traduire les récits berbères de Nordine. Plus que des histoires, le conteur a insufflé la magie d’une philosophie orientale rêvant d’être international, « ou les gens voient les choses avec ce qu’ils ont dans le cœur ». L’auditorium s’est rempli d’animaux, hyène, girafe, lièvre puis le sable du désert est entré et enfin le cousin du village près de Fès, qui du haut de son balcon regarde le temps passer…

Le lendemain dimanche le même spectacle était présenté au Galpon, l’association et son merveilleux théâtre de poche recevant un autre public avec beaucoup d’émotion. Quelques questions existentielles d’ailleurs ont été posées au public : « il parait qu’il y a la crise chez vous ? Qu’est-ce que c’est la crise ? » Grave question qui a obtenu de vraies réponses d’enfants pleines de générosité et d’amour.

Source : http://www.lejsl.com © 02 Avril 2010

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.