Jérémie, sourd et directeur de SFR

0
60

égalité des chances

Jérémie Boroy, 33 ans, est le nouveau directeur des relations régionales chez SFR, depuis un mois. Une belle victoire pour ce battant atteint de surdité depuis la naissance.

Jérémie Boroy, nouveau patron des relations régionales Sud-Ouest chez SFR

« SFR n’a pas eu peur de conjuguer mon handicap avec son activité principale, la téléphonie ». Âgé de 33 ans, Jérémie Boroy est sourd de naissance. Il occupe depuis le 1er juillet, le poste de directeur des relations régionales Sud-Ouest au sein de SFR collectivités, entité en charge de l’aménagement numérique du territoire. C’est dans le cadre de son engagement dans la vie associative que Jérémie Boroy a rencontré l’opérateur français.

Président de l’UNISDA pendant huit ans

« De 2004 à 2010, j’ai occupé la fonction de président de l’union nationale pour l’insertion sociale du déficient auditif (UNISDA). Notre action se situait notamment sur l’accès des personnes sourdes aux médias et aux moyens de communication ». Ainsi, le jeune homme intègre l’entreprise SFR en 2008, en tant que responsable du pôle diversité au sein de la direction de la citoyenneté. « J’étais en charge notamment de la coordination des programmes diversité et de la candidature de SFR, auprès de la direction Générale des Ressources humaines ». Le label diversité a été mis en place dans le but d’encourager l’égalité des chances. Aussi Jérémie Boroy a-t-il travaillé sur des projets pour les personnes souffrant d’un handicap, pour l’égalité hommes femmes ou encore pour les seniors. « Il s’agissait d’élaborer des programmes contre la discrimination, de la lettre de candidature au recrutement dans l’entreprise. À ce titre nous avons notamment permis à des collégiens souffrant de surdité de venir visiter le siège de l’entreprise afin qu’il puisse se projeter dans leur future vie professionnelle. Le but est de les encourager », explique Jérémie. Ce dernier est ainsi un véritable exemple pour les malentendants.

Un parcours dynamique

Pratiquant le langage parlé complété et le français, le jeune directeur a un parcours professionnel qui peut donner le vertige. « Mon handicap n’a jamais été une barrière. J’ai eu la chance de grandir dans un environnement familial stimulant. » Originaire de Caen, il commence par des études de communication à Paris à l’âge de 20 ans. Il obtient une licence de communication politique en 2002. En parallèle, il exerce les fonctions de rédacteur au sein d’un journal politique, où il est notamment chargé de suivre l’actualité de l’assemblée parlementaire. À ce titre, il devient assistant parlementaire de 1999 à 2007. Il exerce ses fonctions notamment auprès d’Hélène Mignon pendant trois ans, lorsqu’elle était députée de la Haute-Garonne et vice-présidente de l’Assemblée Nationale. Dernière étape : Toulouse dans le quartier Basso-Cambo, où il occupe ses nouvelles fonctions depuis un mois. Premières impressions sur la Ville rose ? « C’est superbe. Il y a plein de petits coins sympas. Habitué au rythme parisien, je trouve la vie ici plus agréable. Les gens sont plus détendus, en particulier dans le métro ! »

Source : http://www.ladepeche.fr © 02 Aout 2010 à Toulouse

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.