La Caf passe une étape supplémentaire… un nouvel accueil en langage des signes

0
50

Une autonomie nouvelle est proposée aux Isérois, allocataires de la Caf et atteints de surdité.

Avant, les personnes sourdes qui désiraient se renseigner auprès de la Caisse d’allocations familiales devaient venir accompagnées. Ou poser leurs questions par écrit. Grâce au nouvel accueil en langue des signes, plus besoin d’accompagnateur.

Le dispositif a été officiellement inauguré en présence de Michèle Couvert et Evelyne Pasquier, respectivement présidente et directrice de l’établissement, en présence de nombreuses associations grenobloises de malentendants et de représentants de la société Websourd de Toulouse, qui est à l’origine du projet.

Après les discours officiels, une démonstration a été offerte en réel. Histoire de montrer comment ça marche et quand l’utiliser.

Un chantier global estimé à 1,4 million d’euros

Explications. La personne sourde s’approche du guichet. Elle explique à une webcam en langage des signes son problème. Ses propos sont instantanément retranscrits dans le casque de l’agent d’accueil. Et vice-versa. L’interprète en langue des signes traduit la réponse de l’agent à l’allocataire sourd.

Le système est né il y a quatre ans à la Caf de Toulouse. Pour la simple raison que la société Websourd est installée là-bas.

Le système développé dans le sud-ouest a déjà essaimé dans treize caisses en France. Grenoble est la quatorzième.

Mais Websourd n’a pas fait qu’installer son système dans la capitale des Alpes. Elle est intervenue en amont pour former et informer les personnels. C’est ainsi que sept techniciens, deux hôtesses d’accueil, un assistant technique et un travailleur social, tous volontaires, ont été préparés à accueillir le public sourd. L’offre d’un accueil en langage des signes n’est toutefois qu’une étape dans la démarche de la Caf vers une meilleure accessibilité.

« Au-delà des rampes d’accès et des portes automatiques déjà mises en place dans les différents lieux de la Caf de Grenoble, il s’agit de permettre aux publics concernés d’être reçus au même titre que n’importe quel usager », a expliqué la présidente.
Pour ce faire de nombreux travaux d’aménagement du siège sont d’ores et déjà prévus en 2011. La mise en conformité pour l’accès des malvoyants passera par la mise en place de bandes podotactiles et celle des malentendants par des boucles magnétiques qui concentrent le son. Des circulations nouvelles et du mobilier adapté devraient aussi voir le jour. Coût de l’ensemble de ces opérations : 1,4 million d’euros.

Dernière précision : si la population sourde est estimée à 5 millions de personnes en France, les sourds profonds sont environ 500 000. Qui vivent « à part » dans une société qui leur est très peu accessible.

L’accueil en langue
des signes est proposé :

Les mardi et mercredi
de 13 h 30 à 16 h 30.

Le jeudi de 8 h 30 à 11 h 30,
au siège de la Caf,
3, rue des Alliés.

D’ici la fin 2011, le système sera étendu à la cité de la Caf en centre-ville ainsi qu’à Bourgoin et Voiron.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.