L’hôtel brestois s’adapte à tous les handicaps

1
45

L’établissement Best Western de Kergaradec, qui a ouvert ses portes il y a un an, est le premier en Finistère à obtenir le label « tourisme et handicap » pour les quatre familles de handicaps.

Reportage

Malentendant, Jean Mer suit la visite avec intérêt. « Quand je vais à l’hôtel ? Dès l’accueil, c’est toujours difficile de se faire comprendre. » Blasé, Jean a donc toujours sur lui ce petit dépliant, qu’il n’hésite pas à brandir à ses interlocuteurs, intitulé « comment parler à un malentendant ». « On n’est pas toujours bien reçus », raconte Jean fort de son expérience.

Ici, en revanche, le parking de plain-pied est facile d’accès. Bien signalées par des panneaux, deux places sont réservées aux personnes handicapées. Des barrières clôturent les accès.

À l’entrée de l’hôtel trois étoiles, une large porte automatique. Une partie basse compose le comptoir équipé d’une boucle magnétique pour les personnes qui présentent une déficience auditive. Annonces sonores, chiffres agrandis, contrastés et en braille, un grand ascenseur permet d’accéder aux étages. L’escalier a été aménagé pour les malvoyants : couleurs contrastées, dalles podotactiles…

« Une destination pour tous »

Sur les trente-six chambres, deux ont été conçues tout spécialement pour recevoir des personnes atteintes d’un des quatre handicaps (moteur, visuel, auditif, mental). Le Best Western de Kergaradec est le premier hôtel finistérien à obtenir le label « tourisme et handicap » pour ces handicaps. Ils ne sont que deux établissements en Bretagne. « On espère faire de Brest une destination pour tous, insiste Brigitte Corre de la chambre de commerce. Bon nombre de personnes handicapées sont réticentes à partir en vacances. »

L’établissement a ouvert ses portes il y a tout juste un an. Gaëlle et Gilbert Pérès, propriétaires de l’hôtel, ont, dès le départ, intégré ces aménagements dans leur projet de construction. « Cela n’a pas été une mince affaire, reconnaît Gilbert Pérès. Certains architectes ne sont pas réellement au fait. Dans ce type de situation, il faut avoir l’appui des usagers. »

Pourquoi ? « Pour être en phase avec la loi de 2005 qui vise notamment à faciliter le quotidien des personnes handicapées, répond Gilbert Pérès. Ensuite, je considère que porter des lunettes est déjà un handicap, notre population vieillit. »

Aidés par la CCI et le Pays touristique, Gilbert Pérès et sa fille ont aussi sollicité Sourdine, association des malentendants et devenus sourds du Finistère. Pour tester en partie les installations.

Du reste, « toute l’équipe a été associée à cette démarche », explique Gaëlle Pérès, directrice de l’établissement. Sur les 18 salariés, « trois apprennent la langue des signes. On a également rappelé aux employés qu’il faut regarder les clients bien en face pour faciliter la lecture labiale. »

Site Internet : http://www.bestwestern-europehotel-brest.fr/

1 COMMENT

  1. Si vous voulez visiter la Bretagne du côté de Brest, mon gîte qui peut accueillir de 2 à 4 personnes, situé à 7km de la mer, a aussi eu le label « tourisme et handicap » pour les 4 familles de handicaps !

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.