La langue des signes en musique

0
19

Colombe Barsacq et Bachir Saïfi dansent avec les mots

Le spectacle « Eaux vives et terres nues » est un hymne à la mixité sourds/entendants. Une invitation à sentir la poésie avec les yeux.

Ancienne collaboratrice de la comédienne sourde Emmanuelle Laborit, Colombe Barsacq fait le pari de rapprocher deux publics qui n’ont guère l’occasion de se côtoyer et interprète en chant et en langue des signes fraaise le répertoire de grands chanteurs de jazz. Pari réussi : le spectacle « Eaux vives et terres nues » réunit dans une même salle des personnes sourdes et « entendantes ». Un plaisir rare pour les personnes malentendantes qui n’accèdent pas ou peu aux spectacles vivants faute d’une traduction bilingue.

Un spectacle à deux voix

Deux voix, deux langages évoluent sur la scène du petit théâtre du Tambour Royal à Belleville. Tantôt mutine, tantôt émouvante, Colombe Barsacq chante de sa voix chaude, parfois en signant, Nougaro, Salvador, Biolay et des créations de Milor. Autour d’elle, les mains de Bachir Saïfi virevoltent gracieusement. Danseur magnifique, Bachir nous donne à voir les mots avec talent, humour et émotion. Accompagnés d’un trio Jazz composé d’un pianiste, d’un bassiste et d’un batteur, Colombe et Bachir créent une vraie passerelle entre deux cultures, donnant aux spectateurs la possibilité de saisir le sens des chansons en fraais et en langue des signes.

Plus qu’un spectacle, il s’agit d’une aventure humaine et chaleureuse qui ouvre un imaginaire commun dans lequel tout le monde a sa place. Les applaudissements et les mains qui s’agitent disent la vive émotion de vivre un moment inédit. Beaucoup de jeunes malentendants dans le public. Pour certains, c’est le premier concert de leur vie, le premier voyage vers le plaisir sensoriel de la musique. Quant aux « entendants », ils découvrent la force d’expression et la sensualité de la langue des signes. Deux mondes qui se rejoignent autour d’une exploration musicale hors norme.

Entre théâtre et music-hall, le spectacle « Eaux vives et terres nues » est soutenu par la Compagnie Rayon d’écrits et mis en scène par Michel Trillot. Ce beau plaidoyer en faveur de l’accès à la culture pour tous et le droit à la différence n’aurait pu voir le jour sans le concours du Service d’interprètes en langue des signes (SILS) qui a adapté tous les textes en collaboration avec Bachir Saïfi. Un travail de création unique qui place la langue des signes comme un véritable vecteur de rencontre et une source d’enrichissement pour l’expression artistique. Une véritable ouverture pour les personnes malentendantes qui refusent de se considérer comme des personnes handicapées.

Source : http://theatreclassique.suite101.fr © 21 Mars 2010 à Paris

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.