La langue des signes à la médiathèque

0
51

Désormais, des bibliothécaires portent un badge avec une oreille sur fond jaune. Elles connaissent la langue des signes.

« C’est super de pouvoir communiquer par signes avec une personne qui comprend. Ça n’existe pas à Rennes », apprécie Tom, à la médiathèque. Effectivement, cinq salariés ont appris la langue des signes française. Tout est parti de Ginette Roger, responsable de l’association « Pourquoi pas moi ? ». Elle avait proposé à Fougères Communauté et à l’Institut Paul-Cézanne qui accueille de jeunes sourds et malentendants, un partenariat pour former le personnel de la médiathèque à la langue des signes française (LSF).

Cette formation, entamée en septembre 2009, se terminait jeudi matin. Les cinq volontaires ont suivi un cours « officiel » chaque semaine et Ginette Roger aussi est venue aussi donner quelques séances supplémentaires. « Tout le monde veut continuer pour se perfectionner. Pour l’instant, nous pouvons communiquer, mais la LSF est une vraie langue étrangère. Il est assez facile de comprendre les mots. C’est plus difficile de parler par signes », explique Anne, de la médiathèque. Ginette, elle, est « très contente de ses élèves », qui sont désormais identifiées par un badge avec une oreille sur fond jaune.

Un entraînement grandeur nature a eu lieu lors de trois séances spécifiques d’apprentissage du fonctionnement général de la médiathèque avec les enfants et adolescents de l’Institut Paul-Cézanne.

Apparemment, les enfants « se sentent bien dans ce bel espace ». Emma a tout compris du système de prêt et se sent rassurée « d’avoir de l’aide pour trouver un livre ». Elouan et Marion, eux, ont été conquis par l’Affabulle, ce cocon en osier où les enfants se font raconter des histoires : « C’est beau et amusant ! »

Source : http://www.ouest-france.fr © 05 Février 2010 à Fougères

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.