La langue des signes entre à l’université

0
44

C’est une première en France ! L’université de Poitiers vient d’ouvrir une licence de Langue des Signes Française (LSF) au sein de l’UFR Lettres et Langues.

Thibault. Fanny et Alix signent LSF (Langue des signes française).

L’histoire entre Poitiers et la population sourde et malentendante ne date pas d’hier. Forte de deux institutions célèbres, l’IRJS(1) et l’institut de Larnay, la ville peut également compter sur des associations actives. «La création de cette licence se fonde sur cette histoire séculaire de la formation de la Langue des signes à Poitiers», remarque Jean-Louis Duchet, linguiste et ancien doyen de la faculté de Lettres et Langues.
C’est en février dernier que le Ministère de l’Education nationale a pris contact avec l’Université de Poitiers. «L’Etat souhaite faire de la Langue des signes une discipline de renseignement du second degré et entend ouvrir un CAPES spécifique en 2010″, poursuit Freiderikos Valetopoulos, assesseur du doyen, chargé des formations. «La Langue des signes sera désormais reconnue et enseignée comme toutes les langues vivantes. »

L’Université parie sur ses spécialités
Alors que les effectifs en Lettres et Langues ne cessent de baisser, la demande du Ministère trouve immédiatement un écho positif auprès de l’Université. « Cette licence fait partie des formations originales que Poitiers peut proposer C’est l’occasion d’affirmer notre potentiel sur des secteurs spécialisés, en jouant la carte de la différenciation », souligne Jean-Louis Duchet. En quelques mois, le projet se dessine pour accueillir les premiers étudiants lors de cette rentrée 2009. Véritable défi pédagogique, la licence est ouverte à tous, entendants ou non. Outre l’apprentissage de la langue, les enseignements portent sur l’étude de la linguistique, l’histoire et la culture sourde ou encore l’ingénierie éducative. Freiderikos Valetopoulos insiste sur le caractère professionnalisant de la formation. «Les étudiants pourront réaliser un stage en fin de troisième année. Par ailleurs, comme pour l’enseignement de n’importe quelle langue vivante, ils seront amenés à entrer en contact régulièrement avec la communauté sourde de Poitiers. »

(1) Institut régional des jeunes sourds
www.univ-poitiers.fr

Source : ??? – Octobre 2009

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.