Pour remplacer la bise, la langue des signes ?

0
46
« Bonjour ». « Salut ». « Ça va ? ». « Bisou »

Et si on « profitait » de la grippe A pour substituer aux bisous et poignées de main, le langage imagé des sourds. Proposition sérieuse de Nantais…

« La grippe A va-t-elle coller une claque à la bise ? », nous demandions-nous récemment, en dernière page d’Ouest-France.

À tous ceux qui s’interrogent sur le bien-fondé de se serrer la pince ou de s’embrasser, par les temps qui courent, un Nantais propose une alternative. Celle d’utiliser la langue des sourds ou plutôt des signes.

Hubert Chalet n’entend pas pour autant alimenter la psychose ambiante. Spécialisé dans la médiation auprès des sourds et malentendants, il lui est venu cette idée « simplement pour nous permettre, au moins momentanément, de tester un autre mode de communication entre les individus. Je vous invite à la transmettre à vos lecteurs », nous a-t-il écrit. Se chargeant lui-même de faire remonter sa « petite idée » jusqu’au ministère des Affaires sociales. « Au moment des journaux télévisés, je verrais bien à l’écran un flash sous forme de dialogue, pour mémoriser quelques mots essentiels »,ajoute-t-il.

Sans aller jusque-là, Anne et Frédéric Ménager, malentendants tous les deux, viennent de proposer de tester l’utilisation du langage des signes à l’école de leurs filles, à Bouguenais, près de Nantes. « Ce sont d’ailleurs Sarah et Léa, 4 et 5 ans, qui en ont eu l’idée, un soir à table, en nous racontant que la maîtresse avait demandé de ne plus se faire de bisous. » En cette Semaine mondiale de la surdité, c’est plus que jamais le moment d’essayer les petits gestes que leur maman nous explique ci-contre en quatre photos.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.