Visite : André Vézinhet « l’entretien du lac sera assuré »

0
32
Les discours officiels ont été traduits en langue des signes

Rappel : le président du conseil général, le député Kleber Mesquida, le sous-préfet Christian Ricardo et de nombreux élus étaient aux côtés du maire de Clermont-l’Hérault samedi matin pour célébrer les 40 ans du  barrage du Salagou.

40 ans après, l’ouvrage n’a pas pris une ride. Voilà qui méritait qu’on s’attarde quelques heures sur ce site d’exception. C’est ce qu’ont fait samedi matin les élus du conseil général propriétaire du lieu et constructeur d’un barrage destiné à « favoriser la reconversion des producteurs vers d’autres cultures, dans un contexte de crise viticole. Cependant, la reconversion n’a pas eu lieu ». Aujourd’hui les usages de ce réservoir de 150 millions de m3 d’eau et son déversoir naturel vers la vallée de la Lergue et de l’Hérault relèvent un autre défi, celui du tourisme. Selon André Vézinhet, le président du conseil général, « voile, pêche, randonnées pédestre et VTT, baignade, réunissent chaque année entre 200 000 et 250 000 visiteurs ».

Mais pas seulement. « Production d’hydroélectricité, écopage des canadairs, soutien du débit de la Lergue et de l’Hérault en vue du maintien de la vie aquatique et de la fourniture en eau potable ». Pour la collectivité, la dépense publique annuelle de l’entretien du barrage et du plan d’eau est importante. Puisque de 300 000 € par an : « Mais nous maintiendrons cette somme ainsi que nous accompagnerons les volontés du Syndicat mixte de gestion, aujourd’hui gestionnaire du site, pour le bonheur des gens » a promis André Vézinhet en rappelant que « son classement avait permis d’écrire une nouvelle page de son histoire ». Mais il demandait solennellement aux personnes qui l’utilisent de le respecter, voire de le valoriser, en se comportant en citoyen responsable.

  

Claude Seeli l’ingénieur qui a créé le barrage a rappelé quelques étapes de sa réalisation.[

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.