Fausse pétition, vraie arnaque : deux mineures interpellées

2
88

Elles faisaient signer de fausses pétitions pour récolter de vraies sommes en liquide : deux mineures, âgées de 17 ans, ont été interpellées, hier matin par les policiers de la Sûreté départementale. Cette intervention fait suite à une scène remarquée hier par un témoin sur la rue d’Alger, à hauteur de la place Puget.

Les victimes de cette étrange pétition sont invitées à se faire connaître au commissariat central de Toulon.
Les victimes de cette étrange pétition sont invitées à se faire connaître au commissariat central de Toulon.

Ce mercredi matin, trois jeunes filles, stylo et feuilles en main, interpellent surtout des personnes âgées. Elles se réclament d’une organisation caritative et disent intervenir en faveur des sourds-muets. Agacées par la curiosité du témoin, elles se sont finalement volatilisées dans les ruelles de la vieille ville.

Jusqu’à ce que des policiers, informés de leur étrange comportement, ne les localisent. Les jeunes filles obtempèrent. Déclinent leur identité, leur nationalité roumaine, mais elles ne sont plus en possession d’aucun document. Elles continueront donc leur route. Sans croiser la case commissariat. Du moins le pensent-elles…

Hier matin, pas vraiment échaudées par la rencontre policière de la veille, deux d’entre elles vont, cette fois-ci, être prise en pleine… activité.

Déjà connues des services de police

Elles sont à nouveau sur la voie publique en train de faire appel à la charité dans un but d’enrichissement personnel. Les deux mineures sont alors interpellées et conduites au commissariat.

L’une est déjà connue pour des faits similaires et l’autre pour une kyrielle de délits. Auditionnées dans le cadre d’une enquête flagrante pour tentative d’escroquerie par l’emploi de manière frauduleuse. Elles sont passibles d’une peine de sept ans de prison.

Par ailleurs, l’Unicef, dont le logo est utilisé sur ces papiers incriminés, fait savoir qu’aucun appel au don n’est jamais réalisé sur la voie publique. L’organisation n’a pas souhaité porter plainte à l’encontre de mineures.

Les services de police invitent également les victimes potentielles qui auraient versé des sommes d’argent à se faire connaître auprès du commissariat central, au 04.98.03.53.00

Source : http://www.varmatin.com © 21 Aout 2009 à Toulon

2 COMMENTS

  1. En tant que guide touristique à Paris je vois ces bandes de jeunes roms, qui opèrent toujors en groupe, partout. Devant Notre Dame, à Montmartre, la Tour Eiffel, partout où il y a des touristes. Et les affaires marchent à merveille! En toute impunité! Et je rencontre les victimes tous les jours!

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.