Des cours pour communiquer avec les sourds et malentendants

0
67

« Signons ensemble », association créée en mars par une jeune pïenne, lutte contre l’isolement des sourds et des malentendants, en faisant apprendre la langue des signes aux « entendants » à l’Institution Saint-Pierre de Fourmies.

Les membres de lassociation «Signons ensemble» veulent aider sourds et malentendants à sintégrer encore plus.
Les membres de l’association «Signons ensemble» veulent aider sourds et malentendants à s’intégrer encore plus.

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 09 Aout 2009 à FourmiesUne toute nouvelle association a vu le jour en mars. Créée et présidée par une jeune pïenne, Estelle Jaffrezic, elle a pour but de lutter contre l’isolement des personnes sourdes et malentendantes.
Cette formatrice entendante a reçu un enseignement pédagogique et linguistique de niveau 8 à Lille, qui lui a été transmis par des personnes sourdes.
Elle propose des séances d’initiation à la langue des signes sur vingt thèmes différents, afin d’améliorer la communication entre les entendants, les malentendants et les sourds.
Découverte du vocabulaire, mise en situation de la vie quotidienne des sourds et malentendants : ils sont une dizaine d’adhérents du canton de Trélon à participer à ces cours, qui ont lieu pour le moment à l’Institution Saint-Pierre de Fourmies. Le comité de l’association est d’ailleurs à la recherche d’un local dans cité fourmisienne.
Parmi les étudiants de tous âges, Martine a déjà des notions de langue des signes : « Mon petit-fils Grégory est sourd de naissance. Pour m’adapter à cette situation, j’ai effectué des stages dans l’Oise, le lieu de sa résidence. À 21 ans, il est titulaire du BAC électrotechnique et voudrait exercer le métier d’électricien. Grâce aux Maisons départementales du handicap, il a pu suivre une scolarité normale et va bientôt passer son permis de conduire ! »
« Pas des efforts à sens unique »
Son jeune cousin Jérémy veut apprendre pour avoir plus de contacts avec lui et sa tante, Annie-Claire Owczakczak, se mettre au service du handicap.
« Les sourds font des efforts pour venir vers nous, il ne faut pas que cela soit à sens unique », déclare-t-elle. De son côté, Mireille souhaite simplement converser avec la fille de ses voisins. Quant à Estelle et Aurélie, depuis leur petite enfance, elles ont toujours voulu apprendre la langue des signes.
Estelle Jaffrezic intervient aussi, sur demande, dans des établissements scolaires et centre sociaux pour sensibiliser les enfants et les usagers au monde des sourds.
> Renseignements au 03 27 57 28 47 ou au 06 46

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.