Fraternité catholique des sourds : partager sa foi au-delà du handicap

3
115

La communion des catholiques a pris toute sa dimension hier, à l’église Saint-Calixte de Lambersart.
La messe, célébrée par Mgr Ulrich, était accessible aux personnes sourdes et malentendantes qui fêtaient le cinquantième anniversaire de leur Fraternité.

Régina Le Lay, traduisant dans la langue des signes le message de lévêque de Lille
Régina Le Lay, traduisant dans la langue des signes le message de l’évêque de Lille

Un écran, un vidéo projecteur, des fils discrets serpentant le sol… On pourrait penser être au coeur d’une salle informatique. Plus que dans le choeur d’une église. Et pourtant, les nouvelles technologies avaient fait, une nouvelle fois, leur entrée, à Saint-Calixte de Lambersart. Pour une occasion toute particulière. Un cinquantième anniversaire… Celui de la Fraternité catholique des sourds. À ne pas confondre avec l’équipe d’animation pastorale du monde des sourds (notre édition du dimanche 11 janvier) même si ces deux groupes ont animé, ensemble, ce temps pascal et festif.
« Les membres de la fraternité sont, eux, tous devenus malentendants ou sourds. La plupart ne connaissent pas la langue des signes », précise la présidente et soeur, Élisabeth De Givenchy. À la différence des célébrations animées par l’animation pastorale, la célébration n’a pas été entièrement traduite en langue des signes. « La personne malentendante a la culture des entendants, ajoute Regina Le Lay, de l’équipe d’animation. Les sourds y sont étrangers. Et la langue des signes est, pour eux, le seul moyen d’entrer dans ce monde. » Au premier rang de l’église, Fabrice Jeanson, de l’équipe pastorale, prête également main forte pour que la communication favorise la communion : « On a défini une zone où les personnes porteuses de prothèses auditives puissent entendre grâce au système de boucle magnétique. Et les malentendants peuvent aussi suivre la messe, en lisant les chants, les prières, les lectures sur l’écran. » L’occasion de rompre cet isolement silencieux. « Cette solitude qui est l’un des plus forts et de plus tristes fléaux que l’on ait à combattre », a admis Mgr Laurent Ulrich, évêque du diocèse de Lille(*). Pour lui, la Fraternité s’apparente « aux actes des apôtres. Il s’agit de partager la richesse de la foi, cette force de l’espérance. » À quelques pas de lui, l’abbé Jacques Bourgouin esquisse un large sourire : « Je suis l’aumônier de cette Fraternité et j’accompagne également l’équipe d’animation pastorale du monde des sourds. Je suis moi-même appareillé et heureux de cette célébration. Notre souci, lorsqu’on perd l’audition, est de ne pas quitter cette vie sociale qu’on a toujours connue. Et cette vie ecclésiale qui nous porte. » •
> (*) Dans le cadre des visites pastorales, Mgr Ulrich se rendra dans le doyenné de Lomme-Lambersart le samedi 9 mai et célébrera l’Eucharistie, une nouvelle fois à l’église Saint-Calixte, à 18 h 30. Le 28 juin aura lieu à Dunkerque le grand rassemblement diocésain pour clôturer l’année de Saint-Paul et l’envoi en mission : « Avance au large ». Temps d’accueil à 13 h au bassin et parc marin.

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 20 Avril 2009 à Lille

3 COMMENTS

  1. Je suis sourde de naissance mais je parle très bien car très bien appareillée je peux comprendre beaucoup de chose.
    Je fais parie de la FCS depuis les débuts.
    Je connais un peu la langue des signes mais j’aimerai travail le religieux en LSF. est-ce-que vous avez une personne qui peut nous aider dans ce sens et j’aimerai vous rencontrez tous pour avoir un échange entre-nous.
    Merci et bon travail.
    Pierrille

    • Bonsoir,

      Je suis entendant et je connais un peu la LSF. Je pratique la religion catholique et je fais parti de groupes bibliques. Comme Patrick que je salue, j’ai entrepris la lecture de la bible depuis 2 ans. Par contre, je suis très pauvre en vocabulaire biblique LSF mais en achetant un livre là dessus, je devrais pouvoir me débrouiller un peu. Le mieux est d’en discuter ensemble. Bonne soirée, Arnaud

  2. Bonjour,

    D’origine protestante, je vis ma foi au quotidien en lisant la bible. C’est avec un immense plaisir que je partagerai volontiers avec vous nos expériences personnelles avec Jésus. Il est difficile de faire cette démarche avec une personne à travers internet, mais ne désespère pas de trouver quelqu’un sur mon chemin spirituel avec qui je pourrai avancer. Fraternellement, Patrick

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.