Film : Un grand amour de Beethoven

0
118

Titre original : The Life and Loves of Beethoven

Année : 1936

Pays : France

Résume : Le grand amour c’est celui que Beethoven voue à Giulietta Guicciardi, qu’il rencontra en 1801 dans les salons de Vienne, sans comprendre qu’elle ne lui témoignait qu’une grande amitié et beaucoup d’admiration. Par un soir d’été, Giulietta se confie à lui tandis que Beethoven improvise ce qui sera baptisé « Sonate au clair de lune ». Elle va se marier au comte Gallenberg, jeune, beau et mondain. Profondément blessé, Beethoven s’enfuit dans l’orage et prend peu à peu conscience de sa surdité. Il cherche un asile au vieux moulin d’Heiligenstadt où le violoniste Schuppanzigh le retrouve et lui fait promettre de vivre. Quelque temps après, Beethoven rentre à Vienne où il vit coupé du monde. Sa porte ne s’ouvrant que pour une femme douce et aimante : Thérèse de Brunswick, la cousine de Giulietta. Elle, connaissant depuis longtemps Beethoven, l’admirait et avait deviné le drame de l’amour déçu. Au mariage de Giulietta, Beethoven attaque à l’orgue une marche fanèbre qui trouble profondément la cérémonie et bouleverse l’assemblée. Le séduisant Gallenberg se révèle très vite joueur et mufle. Giulietta comprend, enfin, trop tard le désespoir de Beethoven. Celui-ci semblé trouver l’apaisement auprès de Thérèse et, peu à peu, se rapproche d’elle. Mais, Giulietta, malheureuse veut reconnaître son erreur et se faire pardonner. La surdité de Beethoven l’oblige à écrire cet aveu. Bouleversé, le compositeur commence une lettre, la fameuse lettre à « l’immortelle aimée ». Thérèse qui survient lit cette déclaration, se persuade qu’elle s’adresse à elle et Beethoven n’ose la détromper. En mentant il sauve la jeune femme mais ruine définitivement son propre bonheur. La fine et sensible Thérèse devinera cependant bien des choses, comprendra que « l’Appassionata » est dédiée au souvenir de Giulietta et se résignera à n’être pour Beethoven qu’une amie. Giulietta sans chercher à revoir le grand homme se réfugie dans la musique, et la fin de la vie de Beethoven est tourmentée par l’ingratitude de son neveu Karl. Il meurt alors qu’éclate un orage où se mêlent la neige et la grêle, en présence de Giulietta venue lui donner le dernier adieu. Ce même soir un concert auquel assiste l’amie fidèle Thérèse de Brunswick consacre le génie musical de Beethoven.

Catégorie : Drame

Réalisateur : Abel Gance

Scénario : Abel Gance

Avec : Harry Baur (Ludwig Van Beethoven), Jany Holt (Juliette Guicciardi), André Nox (Humpholz), Jane Marken (Esther Frechet)

Durée : 116 minutes

Parole :

Critiques : 2/5

Photos :


Viédo :


Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.