Laurent, oreille des clients sourds du téléphone

0

Mercredi 7 janvier, Laurent Faucillon, ingénieur chez France Télécom, ira à la rencontre des malentendants dans la boutique du centre-ville. Rencontre dans son labo.

Laurent Faucillon (au centre) lit sur les lèvres et pratique la langue des signes. Pour téléphoner, il utilise des logiciels et des outils spécifiques quil contribue à développer en tant quingénieur.
De prime abord, Laurent Faucillon ressemble à tous les autres ingénieurs de France Télécom R & D à Lannion. Tout juste fronce-t-il les sourcils quand vous lui adressez la parole. « Je lis sur les lèvres. » Âgé de 40 ans, il est sourd depuis l’âge de 16 ans.

Dans les bureaux, ses collègues s’accommodent de sa différence. « La seule particularité, c’est qu’il ne nous entend pas arriver. Sinon, dans les conversations, on se comprend bien », assure Michel Gaillard, son chef de service. « Parfois, si nous sommes plusieurs à la pause-café, celui qu’il lit le mieux sur les lèvres lui relaie les paroles. »

Au pire, sa collègue Béatrice écrit les questions sur un cahier. « L’avantage de Laurent, c’est qu’il est un chef de projet senior, il comprend vite. » Lors de réunions à plusieurs participants, un interprète en langue des signes vient à la rescousse. Et au pays des télécommunications, la technologie devient une oreille de substitution.

Pour un entretien en tête-à-tête dans son bureau, Laurent se connecte au site internet Visio08pro.com. Il contacte une opératrice dans un centre d’appels qui servira de relais. « Vous posez vos questions dans un micro ou par mon téléphone, recommande-t-il. Elle me les retranscrit par texte ou en langue des signes. » L’interview peut commencer. Les sourds ont ainsi l’usage du téléphone pour appeler n’importe qui.

« Lannion a beaucoup aidé les sourds »

Titulaire d’un brevet de technicien supérieur en informatique industrielle, il a auparavant travaillé à l’Institut national des jeunes sourds. « J’organisais et coordonnais les activités multimédias et informatiques. Dans ce cadre, j’ai beaucoup collaboré avec les opérateurs téléphoniques et les associations de sourds et malentendants pour le développement des innovations. »

De fil en aiguille, il rejoint France Télécom. « J’ai postulé pour Lannion car, ici, les ingénieurs ont par le passé développé le Minitel mais aussi le Minitel Dialogue, pour les sourds, qui nous a beaucoup aidés. » Son expérience, France Télécom l’a mise à profit pour la recherche sur les technologies améliorant l’accessibilité. Laurent Faucillon est notamment responsable du projet Total Conversation. Le principe : proposer en plus du langage oral, la visiophonie et surtout le texte en temps réel, le tout simultanément.

A la différence des courriels ou des forums, l’échange texte en temps réel est instantané. Quand vous tapez sur votre clavier, vos mots sont envoyés immédiatement sur l’écran de l’interlocuteur, que ce soit sur son ordinateur ou sur son mobile. « Ce concept est pratique pour les sourds et malentendants, mais aussi pour tous les utilisateurs. Un client téléphone et dans la rue, un marteau-piqueur fait du bruit. Il peut alors passer en mode écriture en temps réel. » Il planche aussi sur le projet REACH 112, un programme européen qui vise à donner accès aux services de secours à tous, et dans les meilleures conditions.

« Je ne me focalise pas sur les sourds et les malentendants. Mes recherches doivent servir à tous les usagers. » Toutefois, mercredi 7 janvier, il sortira de son laboratoire pour aller à la rencontre des clients aux besoins spécifiques à la boutique Orange du centre-ville. « Je les conseillerai dans leurs recherches. Mais c’est aussi bon pour moi de connaître leurs attentes. »

Source : http://www.lannion-perros.maville.com © 06 Janvier 2009 à Lannion-Perros

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.