Témoignage de Communauté chrétienne des sourds et malentendants

0

La foi a son langage !
En Finistère, les chrétiens touchés par la surdité ont un pasteur, un garant de la
communication, un médiateur.René Bescond, prêtre, soutient les personnes sourdes et malentendantes dans leur désir de vivre et de partagerleur foi. Avec les responsables de la communauté des sourds, il témoigne.

« C’était mon mai 68 !” Avec une pointe d’humour, René Bescond, prêtre originaire de Pont-de-Buis,
revient sur la création de la communauté chrétienne des sourds et malentendants en Finistère. “Il y a 40 ans, sous le slogan ‘Des sourds et malentendants marchent ensemble’, une équipe s’est mobilisée afin que les personnes touchées par ce handicap ne soient plus isolées et ne se sentent plus exclues de la pratique de la foi.”
Le prêtre avait alors 40 ans. Depuis quelques années, il avait réalisé à quel point la question de la surdité le concernait. “Mes parents étaient sourds mais ce n’est qu’une fois ordonné prêtre que j’ai compris que ma place pouvait être au service des personnes sourdes”, continue-t-il sans omettre d’articuler. Il se souvient de ses premiers pas en tant qu’interprète : “Dans le journal, j’avais appris la réunion d’un organisme sur les questions du handicap. Je me suis aussitôt dit qu’il y aurait sûrement des personnes sourdes au premier rang qui risquaient de ne rien comprendre. J’ai donc décidé de m’y rendre et, en effet, j’ai pu leur servir d’interprète.”
“La communauté chrétienne des sourds et malentendants a vu le jour peu de temps après que Sr Marie-Aimée m’ait interpellé”, ajoute-t-il. Touchée par la maladie et sourde, cette religieuse de la communauté des Servantes de l’Agneau de Dieu – aujourd’hui décédée – reste un modèle de dévouement pour tous les membres de la communauté chrétienne des sourds.
“Les personnes sourdes de naissance ne souffrent pas de ne pas entendre. Non, elles souffrent de ne pas être comprises et de ne pas comprendre, déclare René Bescond. La communication pose souvent problème.” En Église, il y a plus de 40 ans, les jeunes sourds étaient accompagnés et formés par des religieux mais à la sortie de ces écoles, les étudiants se retrouvaient quelque peu démunis.
Maryvonne et Jacques Jaouen font partie de ceux-là et sont engagés au sein de la communauté chrétienne des sourds depuis sa création. “Nous avions besoin de sortir de l’isolement”, explique Jacques qui se souvient avoir éprouvé quelques diffi cultés dans la pratique de sa foi. “Nouveau dans une paroisse, il n’est pas évident d’aller demander au prêtre le déroulement de la messe par écrit !” Maryvonne confi rme : “La surdité est un handicap qui ne se voit pas. Nous devons faire un effort pour entrer en contact avec les entendants.” La communauté chrétienne des sourds et malentendants se veut diocésaine, impliquée en paroisse et ouverte aux entendants. Marc et Danièle Hogdal, Brestois, ont découvert le groupe il y a près de 30 ans. “Nous voulions rendre service et nous avons rapidement créé des liens d’amitié. Cependant, nous avons aussi dû chercher notre place !” La complémentarité s’est vite installée au sein des couples responsables de la communauté, entre personnes sourdes et personnes entendantes.

40 ans

Chaque année, la communauté se rend dans une paroisse pour se faire connaître. Régulièrement ont lieu des temps de réflexion ou de témoignages qui peuvent rassembler jusqu’à 80 personnes. Les rencontres diocésaines réunissent des Finistériens de tous âges et, grâce à la présence de René Bescond, tous participent enfin pleinement aux célébrations et aux sacrements. Aujourd’hui, l’aumônier des personnes sourdes et malentendantes est heureux de constater qu’au fi l des années, les personnes handicapées se sont fait une place au sein de la société. En Finistère, la communauté fait confiance à l’avenir pour vivre des expériences aussi riches que celles vécues ces dernières années. Mais en 2008, l’heure est à la fête. Le 1er juin, tous les membres de la communauté chrétienne des sourds et malentendants du Finistère se donneront rendez-vous à Pleyben pour une messe télévisée, en présence de Mgr Le Vert. “La communauté chrétienne des sourds ne fait pas de bruit en Église mais elle est bien vivante !”

Source : http://catholique-quimper.cef.fr © 00/07/2008 à Pont-de-Buis (France)

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.