Nouvelles technologies pour garder le contact au congrès mondial des sourds

0

Amporo Minguet ne se séparerait pour rien au monde de son petit téléphone multi-fonctions et, comme les participants au Congrès mondial des sourds qui se tient jusqu’à dimanche à Madrid, trouve que les nouvelles technologies constituent un progrès indéniable pour les sourds.

« Les technologies sont importantes pour la communauté des personnes sourdes: internet, webcams, courriers électroniques, SMS et systèmes de chat », explique cette directrice de formation d’un institut pour sourds à Valence (est de l’Espagne)

Une jeune femme converse en langue des signes à Madrid, le 16 juillet 2007
Une jeune femme converse en langue des signes à Madrid, le 16 juillet 2007

S’exprimant par signes, elle désigne le boîtier de son téléphone à écran plat qu’elle garde sur ses genoux en position vibreur. « Grâce à cela je reste facilement en contact, en recevant des textos et en surveillant ma boîte mail » exprime-t-elle par la voix d’une traductrice en langue des signes.

Amporo Minguet est responsable de la partie scientifique du XVe congrès de la Fédération mondiale des personnes sourdes (World federation of the deaf, WFD) qui réunit 2.500 personnes sourdes ou malentendantes du monde entier jusqu’à dimanche à Madrid.

Son agenda et son emploi du temps serré pendant cette semaine de congrès elle le gère en partie grâce à son téléphone multifonction qui l’aide à caler des rendez-vous sans craindre les possibles erreurs d’interprétations visuelles face à des personnes venues du bout du monde qui peuvent pratiquer une langue de signes très différente de la sienne.

Ce congrès qui se tient tout les quatre ans (la dernière édition avait eu lieu à Montreal au Canada) a comme objectif principal « d’avancer dans la reconnaissance des langues des signes dans les législations nationales » explique une autre organisatrice du congrès Ana Maria Vazquez, spécialiste universitaire en langues des signes.

Deux femmes discutent en langue des signes, le 16 juillet 2007 à Madrid, lors du Congrès mondial des sourds
Deux femmes discutent en langue des signes, le 16 juillet 2007 à Madrid, lors du Congrès mondial des sourds

Mais c’est aussi l’occasion pour des sourds du monde entier de partager leur expérience et savoir dans les domaines de l’éducation, de la culture, des sciences et des nouvelles technologies.

Les compagnies de télécommunications se montrent de plus en plus attentives au marché des personnes sourdes.

Ainsi l’opérateur britannique Vodafone est présent parmi la trentaine de sociétés et associations exposant à ce congrès, avec une offre de forfaits spéciaux pour les malentendants.

La société offre un prix d’abonnement spécial pour les systèmes Blackberry du groupe canadien RIM (Research in Motion) dont « les applications de chat sont parfaitement adaptées aux nécessités de communication des personnes sourdes » selon une brochure.

David Hoareau a fait 12.000 kilomètres depuis l’île de la Réunion pour venir avec une vingtaine d’élèves du centre La Ressource, une école spécialisée de Sainte-Marie, pour participer à ce congrès.

« Les sourds ont une réputation d’isolement. Ce congrès montre au contraire qu’on est capable de sortir pour échanger nos expériences, pour communiquer » explique cet éducateur.

La multiplicité des langues des signes parlées à travers le monde rend parfois difficile la communication dans ce genre de rencontre internationale, reconnaît-il.

« C’est difficile mais avec un peu de persévérance, en suivant bien l’expression du visage et en n’exprimant des choses simples, on finit par communiquer avec tout le monde, comme n’importe quel congressiste ferait en utilisant un anglais de base », explique-t-il.

Source : http://www.tv5.org – 17/07/2007 à Espagne

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here