Dom Juan sous-titré pour les malentendants

0
48

Rendre le théâtre accessible aux sourds : c’est le pari que s’est fixé la province Sud. En plus du sous-titrage de la pièce Dom Juan, une rencontre a été organisée entre huit jeunes handicapés et le metteur en scène, hier, au Théâtre de Poche.

Hier, dans le patio du Théâtre de Poche, huit sourds ont rencontré Dominique Ferrier, le metteur en scène de Dom Juan.
Hier, dans le patio du Théâtre de Poche, huit sourds ont rencontré Dominique Ferrier, le metteur en scène de Dom Juan.

Pour eux, le français est un peu comme une langue étrangère. Et c’est justement parce que les sourds ont besoin de traduction que la province Sud a lancé, l’an dernier, un programme de sous-titrage des pièces de théâtre. Dom Juan, la nouvelle pièce de Dominique Ferrier, est le cinquième spectacle à bénéficier de ce petit plus. Concrètement, cela consiste à installer un grand écran diffusant les sous-titres en continu. Marie Picard-Destelan, chargée d’action culturelle à la province Sud, a bien réfléchi au système : « L’écran est installé en hauteur et au milieu de la salle. C’est très pratique, car les personnes qui pourraient être gênées peuvent se mettre dans les premiers rangs. Tandis que les sourds et malentendants se mettent au fond de la salle du Théâtre de l’Île. Ils peuvent à la fois lire les sous-titres et voir la scène en dessous. Cela évite d’organiser des séances spéciales qui excluraient les sourds. » Un système qui a déjà fait ses preuves lors de précédents spectacles.

Dom juan raconté en langue des signes

Seul inconvénient : elle exclut la population sourde et illettrée. Et le problème concerne un bon nombre de handicapés. Pour le résoudre, la province Sud a donc organisé, pour la première fois, une rencontre entre le metteur en scènes et les sourds. Huit jeunes ont répondu hier à l’invitation, et se sont fait conter l’histoire de Dom Juan par Dominique Ferrier. Dans le patio du Théâtre de Poche, les sourds ont suivi, avec attention, l’aventure de ce héros à travers les mains de la traductrice, Annick Herlaut.
Le metteur en scène, passionné, s’est même laissé aller à improviser quelques signes. « Ce n’est pas la première fois que je travaille avec des sourds. Le théâtre permet de comprendre beaucoup de choses, même si l’on n’entend pas. L’essentiel est de se faire plaisir de chaque côté. » Le pari semble déjà gagné pour les huit jeunes. Et si certains n’arrivent pas à lire les sous-titres, ils pourront tout de même suivre la pièce à laquelle ils assisteront samedi prochain.

40 places gratuites pour les sourds et malentendants

La province Sud offre 40 places de spectacle pour la pièce de Molière. Seuls les sourds et les malentendants munis d’une carte de handicapé peuvent en bénéficier en retirant les billets auprès de l’association Communication, culture et dynamisation (77 21 61) ou de l’Association pour la surdité (79 09 29). Les représentations ont lieu au Théâtre de l’Île jeudi 10, vendredi 11 mai à 20 heures, samedi 12 et dimanche 13 mai à 18 heures. Durée : 1h25.

Source : http://www.info.lnc.nc -10/05/2007

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.