La vidéo en signes de Sandrine

1
46

L’Alençonnaise reçoit un prix aujourd’hui à Paris

Sandrine Mustière continue à rapprocher le monde des sourds et celui des entendants. Aujourd’hui, à Paris, l’Alençonnaise reçoit un prix de Bouygues Télécom pour un projet de vidéo de sensibilisation à la langue des signes.

Mettre en contact le monde des sourds et le monde des entendants. C’est ce qui fait courir Sandrine Mustière depuis qu’elle a vu des amis sourds se parler à l’aide de leurs mains. L’Alençonnaise avait obtenu une subvention de Créavenir et le prix Défi jeunes en 1997, pour une exposition de photographies sur les jeux olympiques des sourds. En contrat emploi jeunes au collège Saint-Exupery, elle avait organisé des rencontres entre collégiens et élèves de La Providence. 30 lauréats sur 200 Aujourd’hui jeudi, à 25 ans, elle reçoit un prix pour une vidéo de sensibilisation à la langue des signes. Elle fait partie des trente lauréats d’un concours lancé en mai par Bouygues Télécom. Son projet a été sélectionné parmi 200 dossiers.  » L’objectif était d’aider des jeunes à aller au bout de projets qui font avancer la société « , expliquent les organisateurs du concours. Sandrine a fait la preuve de sa motivation.  » Son projet était réaliste et viable.  » Cet après-midi, à La Défense à Paris, devant les autres lauréats, dont deux Nantais, elle recevra donc un chèque de 84 000 F. Cette somme lui permettra de réaliser sa vidéo et de distribuer gratuitement une centaine de cassettes, au collège Saint-Exupery notamment.  » Le tournage va commencer en décembre « , annonce-t-elle. Des amis sourds se sont déjà portés volontaires pour signer devant la caméra.  » L’objectif n’est pas de faire un cours sur la langue des signes mais de sensibiliser les gens en leur donnant quelques signes de base et quelques conseils.  » Comment appeler un collègue sourd en tapant sur sa table, par exemple, pour qu’il ressente les vibrations, plutôt que de crier dans son dos. Etudiante en deuxième année de maîtrise à l’Ecole supérieure des interprètes et des traducteurs à Paris, Sandrine Mustière est en passe de réaliser son rêve : devenir interprète en langue des signes.

Source : http://www.ouest-france.fr © 07 Décembre 2000 à Alençon

1 COMMENT

  1. Bonjour Sandrine.
    Je t’ai envoyé une carte de voeux qui m’a été retournée. J’en déduis que tu as changé d’adresse. Peux-tu me communiquer ta nouvelle adresse.
    Françoise Daman

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.